LES AÉROPORTS DE LA CÔTE D’AZUR VISENT LA NEUTRALITÉ CARBONE SANS COMPENSATION EN 2030

Le gestionnaire Aéroports de la Côte d’Azur, qui vient d’obtenir l’Airport Carbone Accreditation niveau 4+, vise désormais la pleine neutralité carbone sans compensation à horizon 2030.

C’est un engagement ferme des Aéroports de la Côte d’Azur, gestionnaire des plateformes de Nice-Côte d’Azur, Cannes-Mandelieu et Saint-Tropez-la-Môle : parvenir d’ici 2030 -soit 20 ans plus tôt que les engagements pris au niveau mondial lors de la COP21- à la neutralité carbone sans compensation. En 2018, le groupe avait été le premier de France à obtenir l’Airport Carbone Accreditation niveau 3+, certifiant sa neutralité carbone par compensation de ses émissions résiduelles.

En 2020, il engageait des opérations de reboisement, directement sur son domaine pour l’aéroport du Golfe de Saint-Tropez, ou dans des communes limitrophes pour ceux de Cannes-Mandelieu et de Nice Côte d’Azur. Cette étape, inédite en France, permet de créer des puits de carbone naturels et ainsi d’absorber, au gré de la croissance des arbres, jusqu’à 300 tonnes équivalent CO2 par an.

Enfin, entre 2018 et 2019, une étape décisive a été franchie puisque les trois plateformes sont parvenues à réduire leurs émissions directes en valeur absolue : -4,4% pour Nice-Côte d’Azur, -20% pour Cannes-Mandelieu et -27% pour l’aéroport du Golfe de Saint-Tropez. Moins d’émissions, malgré l’évolution du trafic, plus d’absorption, directement sur leurs territoires : désormais, Aéroports de la Côte d’Azur est le premier de France à obtenir la toute nouvelle, et la plus exigeante, Airport Carbon Accreditation niveau 4+ et le 2ème au niveau Européen.

« Obtenir l’Airport Carbon Accreditation niveau 4+ n’est pas une médaille et encore moins un faux nez pour une opération de greenwashing. C’est la reconnaissance internationale d’un engagement sincère et d’un plan d’actions ambitieux et inédit. Quand nous réduisons nos émissions directes, en valeur absolue, nous préservons notre territoire. Cela implique de nombreuses actions, la mise en œuvre d’innovations, la recherche quotidienne de solutions pour réconcilier le transport aérien avec les exigences en matière de qualité de l’air », souligne Franck Goldnadel, président du directoire des Aéroports de la Côte d’Azur.